samedi 2 mars 2013

La surconsommation (Thème donnée par Malorie )



Voilà un thème des plus intéressants. Bon, comme d’habitude : aucune des informations ci-dessous n’est vérifiée, tous ces avis n’engagent que moi,  si c’est pas passé à la télé, c’est que c’est pas vrai, etc…
Ce qui me fait le plus rire dans la société de consommation actuelle, c’est comment ça a commencé.
Allez voir Century of the self d’Adam Curtis, vous allez rigoler aussi.
On a parfois l’impression qu’on a toujours pensé comme ça en tant que société, genre l’objectif principal a toujours été de s’enrichir, Noël est une tradition multi millénaire, etc.
Hé ben en fait non, du moins pas à ce point. A la fin de 2nd guerre mondiale, toutes les usines servant à fabriquer les armes sont devenues inutiles, ainsi que les gens qui travaillaient dedans, il a donc fallu les recycler pour créer des emplois et faire tourner l’économie. Malheureusement, nos ancêtres, tout primitifs qu’ils étaient n’achetaient que ce dont ils avaient besoin, donc pas grand-chose finalement.
Il a donc fallu trouver une solution pour sortir les gens de cet enfer, imaginez un peu, contents avec rien !!! Genre j’ai bien mangé, je suis au chaud, je suis content…la misère, quoi…
Alors les publicitaires ( entre autre, Edward Bernays, mon idole, le gars qui a dit :”The engineering of consent is the very essence of the democratic process, the freedom to persuade and suggest” ) se sont dit “Tiens, ce serait mieux si les gens se mettaient à acheter ce dont ils ont envie ?”.
Alors au début, il a fallu user de psychologie parce que ces braves gens avaient pas envie de grand-chose, ça consommait pas assez. Heureusement, Mr Bernays, étant le petit neveu de Freud, il touchait plutôt pas mal en manipulation.
Ils ont inventé des trucs genre « Cosmopolitan » où ils prenaient des gens célèbres en photos avec de jolis habits. Le pékin moyen s’identifiait à la star et voulait s’habiller pareil. Pour être bien sûr, des idées comme la psychologie vestimentaire sont nées : La manière dont vous vous habillez va exprimer votre moi profond et permettre aux gens qui vous entourent de savoir qui vous êtes vraiment et boum ! On laisse un peu évoluer tout ça, on étend à d’autres domaines genre tous les objets et ouf, vous avez enfin un moyen de faire savoir au monde entier qui vous êtes vraiment grâce aux conneries que vous achetez, que vous en avez pas besoin mais que ça fait super plaisir d’entendre quelqu’un dire qu’il adore votre pull.
Bon après ça c’est juste du côté consommateur, les techniques se sont affinées et continuent de le faire, la psychologie de l’acheteur a changé ( et pas forcément en bien ).
Après il y a l’autre côté : les gens ont besoin d’argent pour acheter des trucs. Il faut donc qu’ils en gagnent. Parce que, soyons honnêtes, vous travaillez pas pour vous payer à bouffer, vous travaillez pour vous payer une jolie voiture, une télé et un Iphone. Quand vous avez trop d’argent sur votre compte, vous achetez pas un sac de riz, vous achetez un écran plat.
Pour en gagner, que faire ? Ben travailler dans une boîte qui tourne bien, qui vend des services ou des biens.
Pour que la boîte tourne bien, que faire ? Ben il faut vendre beaucoup de biens et de services à beaucoup de gens.
Pour vendre beaucoup de biens et de services à beaucoup de gens, que faire ? Ben il faut les persuader d’acheter.
On va passer sur les différentes manières de faire ça. Ca évolue sans arrêt, c’est rigolo.
Donc on va pousser les gens à consommer.
Je pourrais dire que je ne mange pas de ce pain-là, tout ça, tout ça mais ce serait pas vrai. J’ai un produit à vendre, j’essaie donc de le vendre le mieux possible. J’essaie de le faire honnêtement, sans glisser de quenelles mentales de Jedi, en le mettant sur l’étalage et en expliquant ce que c’est, je les laisse décider ensuite s’ils en ont besoin ou non.
Enfin bref, toutes ces boites essaient de vendre leur trucs et les gens n’essaient même plus de pas se faire embobiner, c’est devenu normal.
On pourrait dire, tiens, on va produire le strict nécessaire, minimum d’emballage, tous les mêmes voitures ( ce qui n’empêche pas d’avoir un max d’options ), trois modèles de téléphone différents, etc…
Mais non, les boîtes doivent tourner. Pas parce que si on arrête d’acheter, elles se casseront la gueule, hein ? Pas du tout. Si on arrête d’acheter, les actionnaires toucheront moins d’argent.
La courbe du salaire moyen a arrêté de suivre la courbe des bénéfices générés depuis au moins 40 ans. Maintenant les bénéfices augmentent, le salaire reste le même.
Bon après, est-ce qu’il y a une solution à tout ça ? En gros, on pourrait dire oui, éduquer les gens et utiliser le conditionnement positif/ négatif dans l’autre sens.
Encourager ceux qui vont dans le bon sens (qui est bien entendu subjectif)  et se moquer des autres et leur mettre des coups de pieds dans les couilles.
Regardez bien la quantité d’emballages que vous balancez par jour et demandez-vous : Est-ce vraiment nécessaire ?