mardi 18 janvier 2011

Le revers du mensonge

_ Et vous habitez à Paris ?
_ Oui, depuis trois ans, je suis de Bordeaux à l’origine. Et vous ?
_ Je suis juste ici en voyage d’affaires, j’habite à Monaco.
_ Ah bon ? Et vous faites quoi dans la vie ?
_ Je vends des yachts, un émir saoudien désire m’en acheter une dizaine et, vu que sa femme venait faire du shopping en France ce week-end, j’ai organisé un rendez vous.
_ Wow, au fait je m’appelle Sabrina.
_ Enchanté, Jean De Verdie.
Bon, vendeur de yachts, c’est pas mal ça. Avec un bon petit nom d’aristocrate. Celle-ci est quasiment dans mon lit. J’en rajoute un peu, quelques gouttes de champagne et l’affaire est dans le sac.
_ Vous venez souvent sur Paris ?
_ Assez oui, j’ai pas mal d’amis à Neuilly mais j’avoue que je passe la plupart de mes week-end dans mon château en Bourgogne.
_ Vous avez un château ?
_ Oui, un héritage familial. Vous désirez encore un peu de champagne ?
Attention à ne pas en faire trop, elle est tellement mignonne, ce serait dommage de tout faire foirer.
_ Votre robe est magnifique, le rouge vous va à ravir.
_ Merci, vous me flattez.
_ Il fallait que je vous le dise, la franchise est mon principal défaut.
_ hum, je verrais plutôt ça comme une qualité.
_ Croyez moi, dans la vente, il vaut mieux savoir mentir, savoir ce que les gens ont envie d’entendre. C’est pour cette raison que je suis un piètre vendeur, tous mes clients deviennent des amis et je ne peux m’empêcher de leur faire des ristournes.
Là, je gère ! La carte de l’honnêteté, ça ne rate jamais !
_ Pardonnez cette question, mais y aurait-il actuellement un homme dans votre vie ?
_ Non, pas du tout. Je suis tout ce qu’il y a de plus célibataire.
_ Je ne peux pas le croire, serait-ce la première fois que vous sortez de chez vous ?
_ Non, mais tout le monde n’a pas votre gentillesse et votre classe. Et vous ?
_ Egalement, je suis veuf depuis maintenant trois ans.
_ Ooh je suis désolée de l’apprendre.
_ Le deuil a été très long et douloureux mais j’ai décidé de me remettre à vivre il y a peu de temps.
Et hop, un peu de pitié ! Allez je vais aux toilettes et en revenant je l’invite à l’hôtel.
_ Veuillez m’excuser, je reviens dans…
Oh ! la vache, ça glisse… !!


Où suis-je ?aïe, le mal de crâne !
_ Oooh, où suis-je ?
_ Vous êtes à l’hôpital. Vous avez subi un traumatisme en tombant de votre tabouret, votre tête a heurté un coin de table. Je vais vous poser quelques questions afin de m’assurer de votre état. Comment vous appelez vous ?
_ Je m’appelle…Je…Je ne sais pas. Je ne sais plus.. Aidez moi !
_ Ne vous inquiétez pas, c’est probablement juste une amnésie passagère, vous souvenez vous où vous habitez ?
_ Je ne me souviens plus de rien !!!
_ N’ayez pas peur, la jeune fille qui vous a accompagné nous a donné votre nom, Vous vous appelez Jean De Verdie. Malheureusement, vous n’aviez que du liquide sur vous, nous ne connaissons donc pas votre adresse, mais vous seriez de Monaco d’après elle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire