dimanche 9 janvier 2011

Les origines du piercing

Peu de gens savent d’où vient le piercing.
Qui a bien pu lancer cette mode et comment a-t-il pu penser à se perforer l’oreille pour y accrocher toutes sortes de bouts de ferraille ?
Si vous le demandez à un punk de la vieille école, il vous soutiendra que tout vient de la vache qui rit, ce sympathique animal, emblème du mouvement anarchiste ( mais ça personne le dit, et mort aux vaches alors ? Hein ? ).
Mais l’origine du piercing remonte à beaucoup plus loin. En creusant un peu, on découvre que l’inventeur de cet objet certes fort joli mais si peu utile n’est autre que Gérard Christ, le frère caché de Jésus Christ ( voir Da Garcimore Code ).
Pour l’anecdote, alors qu’il rendait visite à son frère bien-aimé sur la croix pour lui apporter un peu à boire ( parce que faut pas croire, ça tape le soleil quand on reste en calbutte sur le mont Sinaï toute la journée ), il s’aperçut que les clous lui seyaient et lui donnaient l’air cool.
Sans plus attendre, il retourna chez lui afin de voir si lui aussi portait bien le clou ( et non pas le contraire ). Malheureusement, il s’arrêta au premier coup de marteau car l’expérience révéla étonnamment douloureuse. Sans blague, me direz-vous. Mais Gérard Christ, demi-frère de fils de dieu, n’était pas homme à se laisser arrêter par si peu. Il se creusa la tête, essaya de se planter un clou à bout rond dans la main, pour voir si la pointe était à l’origine de la douleur. Ce qui lui permit de constater que ce n’était pas tant l’objet mais la partie du corps dans laquelle il tentait de le planter. Quelques hurlements plus tard, il opta donc pour l’oreille, le lobe plus précisément.
Et encore quelques hurlements plus tard, il décida de revenir au clou pointu, pour une meilleure pénétration dans la peau.
Voici donc comment le piercing fut inventé. On ne retint pas le nom de Gérard Christ car, malgré des débuts prometteurs, son entreprise fit faillite lorsqu’il mourut du tétanos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire