lundi 24 janvier 2011

L'intensification de la culture du topinambour mauve au Guatemala septentrional

Voilà le thème était donc le titre ci-dessus et je ne l'ai pas fait en alexandrins avec césure à l'hémistiche, parce que j'accepte qu'on m'impose le thème, mais pas le style.

Juan attendit patiemment que tous les membres du conseil soient installés confortablement autour de la table avant de prendre la parole.
_ Messieurs, bonjour. Si j'ai organisé cette réunion extraordinaire, c'est pour soulever un problème que connaît notre pays depuis plusieurs années dans l'espoir d'y trouver une solution.
Messieurs, l'heure est grave. La banane ne suffit plus.
Un murmure d'approbation parcourut l'assistance.
_ Comme vous le savez, les exportations de bananes ont chuté de plus de 50% ces dix dernières années. Il est temps de reprendre les choses en main.
_ Il faudrait financer une campagne de publicité pour redorer l'image de la banane, s'exclama Justo Marios.
_ Nous pourrions nous mettre en contact avec Max Havelaar, le commerce équitable est un excellent argument de vente. Regardez comme les ventes d'orange ont explosé au Brésil !
_ Il faudrait trouver de nouvelles recettes, lancer des produits dérivés.
_ Un bio-carburant à la banane ?
_ On peut s'offrir quelques études scientifiques pour démontrer les bienfaits de la banane ?
Juan leva les bras pour faire taire l'assemblée.
_ Calmez vous, mes amis, bien que cette effusion d'idées me réchauffe le cœur. Je vous propose quelque chose de plus radical. Il est temps de changer de paradigme. La banane est has been, les gens se sont lassés, il faut un nouveau produit.
_ La cocaïne ?
_ Non, non, les colombiens ont déjà saturé le marché et la communauté internationale préfère investir dans les drogues synthétiques. La concurrence est trop forte du côté des industries pharmaceutiques.
_ Le café ?
_ Mais non. Les boissons énergétiques sont en plein essor, c'est perdu d'avance. Je vous propose quelque chose de plus innovant, de plus ambitieux, de ramener à la mode un légume d'antan oublié par le monde.
_ Le Quinoa ?
_ Non, pire.
Juan alluma le vidéoprojecteur à l'aide de la télécommande posée à côté de lui. Les hommes réunis autour de la table contemplaient en silence l'image venant de s'afficher sur le mur, ne sachant trop comment l'interpréter.
_Qu'est ce que c'est ?
_ Une patate nouvelle ?
_ Une betterave ?
_ Messieurs, je vous présente : LE TOPINAMBOUR !
_ Le quoi ?
_ Le topinambour ?
_ T'écris ça comment ?
_ Je sais pas, comme ça se prononce ?
_ C'est plutôt laid...
_ Et pas n'importe quel topinambour : LE TOPINAMBOUR MAUVE ! Après plusieurs croisements, nos chercheurs ont réussi à lui donner cette magnifique couleur mauve : symbole de pouvoir, de spiritualité, de noblesse et de mystère. Une équipe d'experts en communication/propagande/relations publiques sont déjà en train de plancher sur les slogans qui nous permettront de créer une image marketing sans faille pour ce légume délicieux.
_ Délicieux ?
_ Ouais enfin bon...d'ici quelques jours, le monde entier saura qu'avec un topinambour, c'est reparti pour un tour ! Ils nous ont également concocté quelques histoires bien ficelées, comme celle du fils de pêcheur devenu millionnaire grâce à sa recette de topinambours flambés. Le storytelling, c'est l'avenir !
Au moment même où je vous parle, plusieurs centaines d'hectares au Nord du pays sont fécondés des graines de ce magnifique légume ! Des exemplaire du nouveau drapeau national mauve sont hissés partout sur le territoire ! Nous avons même racheté le nom de domaine « topinambour.com » !
_ Pardon Juan mais Topinambour, c'est pas un peu un nom à la con quand même ?
_ Parce que tu trouves que Guatémala, ça rend mieux sur les T-shirts peut-être ?

2 commentaires:

  1. C'est bien !
    J'ai le plaisir de constater qu'en plus de ma beauté et de ma modestie, tu as hérité de mon intelligence..

    RépondreSupprimer
  2. Ouais j'essaye de pas l'étaler sinon on va m'en demander trop.

    RépondreSupprimer